En 2005, Nike avait transmis la liste de ses 700 usines à l’origine de la conception de ses vêtements et baskets. Longtemps accusé de faire travailler des enfants d’Asie dans ses usines pour un prix dérisoire, Nike a depuis remis un rapport sur les conditions de travail dans ses usines en avouant quelques pratiques abusives, notamment en terme d’horaires. 60h en moyenne par mois avec des sanctions plus ou moins importantes pour ceux qui refusent de travailler plus.

Depuis 1964, Nike conçoit des vêtements et des baskets pour le sport. Aujourd’hui, Nike produit des chaussures pour le football, le basketball, le skateboard…le tennis et bien d’autres sports. Initialement produites aux Etats-Unis, les usines ont vite été relocalisées en Asie et plus précisément en Chine, pour des raisons évidentes de couts.

Le Vietnam, plus grand producteur de Nike au monde

C’est au Vietnam que Nike a jeté son dévolu. En effet depuis 2010 c’est dans ce pays que la plus grande partie des sneakers sont conçues. Près de 25% des matériaux y sont assemblés et 16% y sont fabriqués. Chaque usine Nike possède son propre directeur et Nike ne possède directement aucune de ces usines. L’entreprise possède un contrat exclusif avec ces sociétés et achètent là-bas ses matières premières, comme le caoutchouc, le polyester, le coton…

En moyenne dans ces usines, les travailleurs gagnent entre 118 et 171$ par mois, soit entre 100€ et 140€. Cela varie selon l’emplacement de l’usine, puisque le salaire minimum n’est pas le même d’une province à l’autre au Vietnam. Sur les 250.000 employés, près plus de 75% sont des femmes, et seuls 3.5% sont des travailleurs issus de l’immigration selon Nike.

Quel est le vrai prix d’une paire de sneakers ?

Dans l’univers du sportwear comme dans la mode en général, le prix de revient d’un produit est souvent dérisoire comparé au prix retail. Cela s’explique notamment par des frais d’image de marque souvent élevés ainsi que la marge du distributeur.

Pour une paire de baskets vendue 100€

On considère que :

  • 50€ sont reversés au distributeur
  • 33€ sont des frais liés à la marque
  • 12€ d’usine
  • 5€ de transport et taxe

Autrement dit :

  • 0.4% reviennent aux ouvriers
  • 13.5% = le bénéfice de la marque.

Sur un montant total de 100€, on constate que le cout de l’usine ne représente que 12€, soit à peine plus de 10% du prix retail. La marque encaisse un tiers du prix de vente, qui correspondent aux frais marketing, publicitaires etc.

Des sneakers plus éthiques ?

Comme nous l’évoquons souvent sur le site, les marques telles que Nike, adidas, Vans se mettent à imaginer des baskets plus durables et responsables. Utilisation de matériaux recyclés, matériaux plus durables, fournisseurs équitables, amélioration des méthodes de production…Il existe de nombreuses manières de rendre la conception des sneakers plus responsable.

Des marques comme Veja ou Faguo ont une longueur d’avance à ce sujet.

Nike Space Hippie, la chaussure fabriquée à partir de déchets recyclés

“Le produit Space Hippie se présente comme un artefact venu du futur”
 John Hoke, responsable du design chez Nike.
Tweet

A travers une collection baptisée “Space Hippie”, Nike nous a montré l’avenir de la sneakers. A en croire les informations communiquées par Nike, 90% du poids de la tige provient de matériaux recyclés. La toile est fabriquée à partir de bouteilles en plastique, des chutes de fils ou des tshirts. La mousse est récupérée dans la production classique de Nike.

Pin It