En 2005, alors que Nike commence à très largement prendre le dessus sur son concurrent adidas, le fabriquant allemand annonce racheter son concurrent Reebok. Un rachat inédit qui a un seul et unique but, rattraper l’écart avec la marque de l’Oregon.

15 ans plus tard, après avoir déboursé près de 4 milliards de dollars pour cette, le groupe allemand semble prêt à se séparer de la marque.

Un CA en forte chut au 2ème trimestre 2020

Parmi toutes les raisons évoquées, la chute du chiffre d’affaires de Reebok en 2020 semble être la plus importante. En effet, la marque a réalisé une baisse historique de 42% sur le 2ème trimestre, notamment à cause du Covid-19, mais pas que !

C’est le magazine spécialisé dans l’économie Manager Magazin qui a dévoilé cette information la semaine dernière, en sous-entendant que plusieurs repreneurs seraient potentiellement intéressés.

VF Corp VFC.N, qui détient entre autre The North Face, Timberland ou encore Vans, ainsi que Anta Sports 2020.HK, un groupe chinois.

En 2017, le directeur général du groupe adidas avait déjà mis en lumière les grosses difficultés financières de la marque en annonçant un plan de redressement sur les 4 années suivantes. C’est donc en toute logique qu’en 2021, adidas se séparera de la marque qui n’a pas su se tenir aux objectifs fixés.

Une collaboration entre les deux marques, sortie fin 2019

Sur le papier, tout portait à croire que les deux marques se portaient bien. Si bien qu’en 2019, il y a tout juste un an, Reebok s’était associé à adidas pour créer une paire de sneakers en collaboration inédite. La Reebok Sole Fury x Boost, un modèle hybride improbable qui reprenait la silhouette phare de Reebok sur une semelle Boost adidas, permettant de bénéficier de sa technologie unique.

Cela sera sans aucun doute la dernière collaboration entre ces deux marques.

Write A Comment

Pin It