La Air Presto est un modèle iconique de Nike introduit en 2000. Conçue pour les sportifs, elle a rapidement été adoptée pour un usage lifestyle et 20 ans plus tard, la silhouette est toujours aussi intéressante et performante. Nous allons vous raconter son histoire.

Un projet initié dans les années 90

Bien avant la sortie de la Air Presto en 2000, à l’occasion des Jeux Olympiques de Sydney, un projet sous le nom de Alpha Project a vu le jour dans les années 90. Plusieurs designers sont interrogés par la marque au swoosh avant de réfléchir à l’avenir de la marque, aux futures silhouettes et technologies qui constitueront les sneakers de demain. Parmi ce panel de designer, on retrouve Richard Clarke, Kevin Hoffer, Bob Mervar ou encore Tobie Hatfield, le petit frère du célèbre Tinker Hatfiel qui signe en 1987 la 1ère Nike Air Max 1.

A l’issu de ce projet, les différents designers vont chacun présenter leur modèle, à savoir la Shox R4, la Zoom Seismic, la Chapuka, la Flightposite, la Kukini et enfin la Zoom Citizen. Ces noms vous disent quelque chose ? C’est normal ! La plupart de ces modèles verront le jour quelques années plus tard, nous aurons l’occasion d’y revenir plus tard.

Un 1er prototype de Air Presto en 1996

En 1996, Tobie Hatfield va concevoir le premier prototype de la Nike Air Presto, en se basant sur son retour d’expérience du projet Alpha. A ce moment là, il se focalise sur de grands axes : créer une paire au confort inégalé, tel des chaussons, et créer une silhouette permettant aux sportifs de courir sans que les pieds se frottent. C’est de là qu’est né le système « V-notch » : une ouverture en forme de « V » au niveau de la cheville de la basket.

Prototype de la Air Presto en 1996

Afin de tester son innovation en conditions réelles, Tobie Hatfield prêta à un de ses amis son prototype dans une pointure US 9, alors qu’il chaussait du US 11. Malgré le grand écart de pointure, celui-ci ne remarqua aucune gène particulière et se sentit parfaitement à l’aise dans la paire de baskets.

Cela poussera Tobie Hatfield a repenser totalement le concept de pointure en utilisant un système de tailles comme sur les vêtements, du XXS au XXL.

2 ans plus tard, en 1998, une nouvelle version nommée Nike Air Gauntlet va voir le jour, puis en 1999, nous aurons le droit à la Nike Air Zoom Drive. Parmi les changements notables, l’utilisation de nouveaux matériaux, d’une encolure plus classique et quelques ajustements esthétiques.

Pour finaliser le design de Air Presto que l’on connaît, Tobie Hatfield s’est tout simplement inspiré de l’ordinateur d’Apple sorti en 1998, le iMac G3, équipé d’une coque transparente bombée à l’arrière et déclinée en différents coloris. C’est d’ailleurs pour cette raison que les coloris OG sont équipés d’une coque en plastique souvent très colorée.

Le nom Air Presto, d’ou vient-il ?

Le nom Air Presto fut quant à lui trouvé un peu plus tard. En interne chez Nike, un designer proposa le nom de Presto Magic, faisant référence à cette sensation de légèreté presque magique que l’on ressentait en enfilant la basket mais surtout pour la manière dont la paire épousait les formes des pieds. Finalement, le seul le mot Presto sera conservé.

Afin de différencier la Presto de la Huarache, qui ont chacune quelques caractéristiques en commun, notamment au niveau des matériaux employés comme la semelle en néoprène. Tobie a intégré une tige initialement prévue pour l’industrie médicale dans la chaussure, offrant une meilleure respiration aux pieds. Elle intègre également une unité d’air, d’où sont nom de Air Presto.

13 coloris à son lancement en 2000

Pour le lancement de la Air Presto, Nike n’a pas fait les choses à moitié. Nike imagina une campagne marketing XXL déclinée en print et en TV. Je préfère mon prévenir, c’est très WTF.

Les plus belles Nike Air Presto et où les acheter ?

Des collaborations réussies avec Acronym

Le studio allemand Acronym revisitera plusieurs fois la Nike Air Presto. En 2016, la ACRONYM x Nike Air Presto Mid voit le jour et réinterprète le concept de la chaussure : « tee-shirt pour vos pieds ». Pour réaliser cette silhouette inédite, le studio s’est inspirté des premiers prototypes oubliés de la Air Presto et a déniché une modèle mi-montant. Grâce au travail des designers du Nikelab et à la créativité de Acronym, nous avons eu le droit à ce résultat hors du commun à l’époque et au succès énorme.

3 modèles en collaborations avec Off-White

Considérée pour beaucoup comme la plus belle paire issue de la collaboration « THE TEN » entre Nike et Virgil Abloh, la Air Presto OG x Off White a ensuite été déclinée en triple black et triple white. Deux coloris que l’on a souvent retrouvé sur le modèle. Respectant parfaitement le modèle d’origine, le designer de Louis Vuitton a revisité la Air Presto en y ajoutant sa touche personnelle et le rendu est exceptionnel.

La Air Presto Safari

Plusieurs prints safari ont vu le jour sur la silhouette de Tobie Hatfield, dont cette itération sortie en Quick Strike en 2016. Cette sortie a eu lieu alors que Nike venait en parallèle de rééditer la Air Max 1 « Safari », sortie initialement en 2002 en collaboration avec le shop Atmos

La version Olympic de 2016

Sortie en 2000 à l’occasion des JO de Sydney, la Air Presto a rendu hommage à ses origines, 16 ans plus tard. Cette édition Olympic aux couleurs bleu, rouge et gris clair est estampillé du logo de l’équipe nationale d’athlétisme “USA Track and Field” et fût créée pour les JO de Rio.

La Shady Milkman

Rééditée en 2016, la version Shady Milkman est sortie en 2000 parmi les 13 coloris au lancement de la paire. Elle utilise un magnifique combo de couleurs explosives, avec un mélange de jaune et de gris chiné.

Write A Comment

Pin It